Avec Loji, Bouygues teste à Bordeaux son concept de logement adaptable

La Tribune | 06/06/2023

Il faut une certaine dose de confiance pour lancer la commercialisation d'un programme de logements neufs dans le contexte actuel de raréfaction des crédits. C'est le cas de Bouygues Immobilier qui teste à Bordeaux son concept de logements adaptables baptisé Loji. Les 31 appartements des « Lofts du lac », sortiront de terre à Ginko fin 2025 pour briguer le label du Bâtiment frugal bordelais.

Avec Loji, Bouygues teste à Bordeaux son concept de logement adaptable

Un plateau, une grande baie vitrée et une « cellule eau » centrale rassemblant la cuisine, la salle de bain et les toilettes. Voilà ce qui n'est pas modifiable dans les 36 appartements des « Lofts du Lac » mis en vente par Bouygues Immobilier à Bordeaux Ginko. Pour le reste, six ans après l'expérimentation des volumes capables à Bordeaux Brazza, le promoteur met en avant un agencement « adaptable et évolutif dans le temps » :

« Pour chaque plateau de 58, 70 ou 94 m2, nous proposons aux acquéreurs une vingtaine de configuration possibles en jouant sur le nombre et la taille des pièces, du studio au cinq pièces, grâce à l'absence de murs porteurs », précise Cyril Nardy, le directeur de Bouygues immobilier à Bordeaux. « Les cloisons sont similaires à des verrières d'ateliers et sont donc déplaçables facilement, sans gros travaux, puisque toutes les prises électriques sont situées sur les murs extérieurs de l'appartement. Ce qui permet d'adapter le logement à l'évolution de la taille et des besoins de la famille. »

Mise en vente à 5.000 €/m2
Au lendemain d'annonces du gouvernement qui n'ont pas convaincu la profession, le programme est mis en vente à 5.000 €/m2, hors travaux de personnalisation, tandis que le coût de construction est attendu autour de 2.000 €/m2. « On se situe très légèrement au-dessus du prix du logement neuf dans le secteur Ginko, Bacalan, Bordeaux Lac qui est à 4.800 €/m2 », pointe Cyril Nardy qui se dit plutôt confiant malgré un marché littéralement paralysé par la hausse des taux de crédits immobiliers, passés en douze mois de 1,6 % à 3,6 % pour un prêt sur 20 ans.

« On a eu beaucoup de désistements ces derniers mois, c'est évident. Il a donc fallu commercialiser plusieurs fois le même bien. Le rythme de commercialisation sera probablement plus lent mais 18 mois pour vendre 31 logements sur un concept comme Loji ça me semble raisonnable », considère le professionnel qui expérimente à Bordeaux le premier programme Loji. Bouygues Immobilier lance également en juin 2023, toujours à Ginko, un autre programme bien plus vaste. Baptisé « 30e avenue », il mêle 139 appartements et maisons individuelles dans plusieurs bâtiments d'un à huit étages.

Et comme les autres promoteurs immobiliers à Bordeaux depuis 2021, Bouygues a dû se plier aux 42 critères du label du Bâtiment frugal bordelais, qui valorise notamment le caractère évolutif et modulable du bâtiment, l'ensoleillement naturel, les matériaux bio-sourcés et la sobriété énergétique. « Les Lofts du lac » visent la première étoile sur trois possibles de ce label dont le premier lauréat tarde à être inauguré deux ans après son lancement. Le promoteur mise sur une structure mixe en bois-béton, le recours au béton bas carbone développé par Ciments Hoffman qui a remplacé le clinker, ingrédient très polluant du ciment, par une recette à base de coproduits et déchets industriels. « Les appartements sont aussi tous traversants ou multi-orientés tandis que l'immeuble, alimenté par la chaufferie biomasse du quartier, atteindra les seuils 2025 de la règlementation environnementale RE2020 », ajoute Cyril Nardy. L'immeuble, équipé de parkings à vélo, sera couvert d'un toit-terrasse partagé. Pour rappel, en France, le secteur du bâtiment représente 43 % des consommations énergétiques annuelles et génère 23 % des émissions de gaz à effet de serre.

Auteur(s) : @ La Tribune