L'avenue des 40 Journaux à Ginko entame sa transformation

par 28/06/2024

Depuis une semaine, une discrète feuille A4 est affichée dans le halls de certains immeubles du quartier Ginko. Vincent MAURIN, maire adjoint de Bordeaux Maritime, y annonce, sans grande pompe, le début des travaux de requalification de l'avenue des 40 Journaux, marquant le lancement d'une transformation présentée lors du conseil de proximité en octobre 2021 et tant attendue par les habitants.

L'avenue des 40 Journaux à Ginko entame sa transformation

©Google Maps

La – très – bruyante avenue des 40 Journaux, qui borde le nord et l'est de Ginko, constitue une interface et une frontière (selon les points de vue) entre l'écoquartier résidentiel et le centre commercial régional Bordeaux-Lac.

Aux yeux de la Municipalité, il s'agit d'une voie "pénétrante" permettant de desservir la zone commerciale. Cependant, l'intensité de la circulation et les nuisances qui en résultent ne sont plus compatibles, aujourd'hui, voire en contradiction, avec l'image d'un écoquartier et la promotion de la mobilité douce.

En 2022, cet axe quasi routier, doté de belles lignes droites sans feux, a sert de piste d'accélération pour les amateurs de tuning se réunissant sur le parking d'Auchan, suscitant ainsi la colère et de nombreux coups de gueule des habitants.   

Quant aux clients du pôle de restauration situé de l'autre côté de l'avenue, ils se plaignent du bruit et de la pollution causés par le flux incessants des camions, camionnettes et autre autos, motos et scooters de livraison. Leur "escale gourmande" sur les terrasses de restaurant se trouve régulièrement gâchée par le doux rugissement des moteurs thermiques.

L'avenue de demain : améliorations urbaines en perspective

Les travaux envisagés comprennent plusieurs modifications visant à améliorer la vie urbaine dans le quartier.

Plan des travaux ©Ville de Bordeaux

Pour favoriser le transport en commun, une voie de circulation (sens nord-sud) sera transformée en voie réservée aux bus. Cette nouvelle voie bus – la première dans le quartier – optimisera la fluidité des transports en commun, notamment pour les lignes Lianes 7, 15 et Corol 32. Elle répondra, bien qu'en partie, aux attentes des riverains perturbés par le bruit et les nuisances de la circulation dense en réduisant une partie de la circulation.

Un plateau surélevé, revêtu en enrobé grenaillé, sera créé au niveau du pôle de restauration et du parvis du Cœur-Ginko. Pour faciliter les déplacements à pied et à vélo, le trottoir côté Auchan sera créé et revêtu en béton micro-désactivé, offrant une surface à la fois esthétique et antidérapante, réduisant ainsi le risque de chutes tout en s'intégrant harmonieusement au paysage urbain.

En termes de mobilier urbain, de nouveaux bancs, corbeilles à poubelle, une fontaine d'eau et des éclairages en mât spiral (comme dans le parc Bühler) et mât routier (comme ceux de l'avenue Marcel Dassault) sont annoncés par la présentation.

Des travaux paysagers seront également entrepris pour embellir l'avenue et s'intégrer harmonieusement à l'éco-quartier Ginko. L'avenue "relookée" sera agrémentée de nombreux arbres (pins, érables, bouleaux..), d'arbustes, de vivaces, de graminées et de plantes couvre-sol telles que des lierres (Hedera esp), la gaura de Lindheimer (Gaura lindheimeri), le ciste de Corse (Cistus corbariensis), le calamagrostide acutiflore 'Karl Foerster' (Calamagrostis acutiflora 'Karl Foerster'), le lierre algérien 'Bellecour' (Hedera algerian Bellecour), et le ciste x floridus 'repens' (Cistus x floridus 'repens').

Maintien de la vitesse à 50 km/h

Après les travaux, l'avenue des 40 Journaux maintiendra une vitesse maximale autorisée de 50 km/h. La ville de Bordeaux la considère en effet comme une "artère majeure pénétrante" et ne souhaite pas réduire cette limite, malgré le fait que tout l'écoquartier est historiquement une Zone 30 depuis plus de 10 ans, bien avant la requalification de presque toute la ville de Bordeaux en Zone 30 depuis en 2022.

Cette décision suscite la déception de nombreux riverains, qui constatent qu'en dehors des heures de pointe, la vitesse dépasse souvent  et largement les 50 km/h autorisés, entraînant une augmentation du bruit et des risques pour la sécurité.

Rond-point Tobeen - le grand oublié

Aucun aménagement majeur ne concernera malheuresement pas le rond-point Tobeen qui constitue à la fois l'entrée dans l'écoquartier et dans la zone commercial. Cette immense intersection à double voie restera, jusqu'a nouvelle ordre, difificilement travesable par piétons et cyclistes.

Le projet ne fait pas que des heureux

Comme tout changement majeur, le réaménagement de l'avenue, malgré les nombreux avantages attendus, suscite inévitablement la grogne d'un nombre d'habitants et d'usagers du quartier. La suppression d'une voie de circulation au profit d'une voie bus est au cœur des préoccupations. Les riverains, et surtout les automobilistes, craignent davantage d'embouteillages et une congestion accrue, rendant la circulation plus difficile et augmentant les frustrations quotidiennes, surtout aux heures de pointe.

La perspective des travaux eux-mêmes inquiète les riverains. La durée et l'ampleur des chantiers risquent de causer des désagréments : nuisances sonores, poussières et bien sûr, des perturbations de la circulation qui pourraient affecter la qualité de vie des habitants pendant toute la période des travaux, ajoutant un stress supplémentaire à leur quotidien.

Dernier chantier majeur de Ginko

Les travaux sur l'avenue des 40 Journaux marquent la fin de l'aménagement des Berges du Lac. C'est le dernier chantier d'envergure, confié à Colas, filiale du Groupe Bouygues qui a entièrement construit le quartier, destiné à améliorer le cadre de vie des habitants. La municipalité de Bordeaux vise ainsi à favoriser la cohabitation entre les usagers et les commerces du Centre commercial Bordeaux Lac, les résidents de l'écoquartier Ginko et ceux du nouveau quartier Noème poussant à toute vitesse au nord de Ginko, où les premiers habitants sont attendus d'ici la fin de 2024.

Pour obtenir plus d'informations sur le projet et ses avancées, les intéressés sont invités à consulter les communications officielles de la mairie, à participer aux réunions d'information prévues lors des phases clés des travaux, ainsi qu'à contacter directement M. Pallier, responsable des travaux pour Bordeaux Métropole dont le nom et numéro de téléphone sont indiqués sur l'affiche en question. 

La fin des travaux est prévue pour le début de l'année 2026.

Projets

Auteur(s) :

Votre commentaire

Répondez à l'équation : 2 + 8 =