Une dizaine de nouvelles rues baptisées à Ginko

Sud Ouest | 23/08/2012

Plusieurs voies ont été créées dans le quartier et viennent d'être baptisées. Petit tour d'horizon.

Une dizaine de nouvelles rues baptisées à Ginko

La commission viographie de la mairie de Bordeaux avait du pain sur la planche ces derniers mois. Ce cénacle, qui réunit, environ une fois par trimestre, des élus, des fonctionnaires municipaux et des historiens pour phosphorer sur les noms de rue, a proposé au printemps une douzaine de noms pour les voies créées dans le futur écoquartier Ginko. Lequel quartier sort de terre à vue d'œil au bord du Lac (notre édition de lundi).

Ces propositions ont été soumises au Conseil municipal en début d'été, et adoptées par les élus municipaux. Voici donc ces nouvelles rues bordelaises.

Cours de Québec. Il s'agit de la colonne vertébrale du nouveau quartier ; le tramway (ligne C) transitera par ce boulevard, situé entre l'avenue des Quarante-Journaux et l'avenue Laroque. 

Place Jean-Cayrol. Il s'agira de la place centrale du quartier, qui salue, par son nom, la mémoire de l'écrivain bordelais, auteur, entre autres, de « Nuit et brouillard ». Jusqu'ici, peu de traces évoquaient le souvenir de ce romancier, dont le centième anniversaire de la naissance fut toutefois marqué, l'an dernier, par une exposition à la bibliothèque de Mériadeck. 

Allée du Milan-noir. Joli nom pour cette artère : il s'agit d'un clin d'œil à la biodiversité du site. 

Allée des-Enfants-terribles. Cette fois, il s'agit d'un clin d'œil à la culture et au cinéma, à travers le nom de cette voie qui reliera le cours de Québec et l'avenue Dassault. 

Rue Xavier Arsène-Henry. Cette rue aménagée entre le cours de Québec et l'avenue Marcel-Dassault rendra hommage à l'architecte et urbaniste, décédé en 2009 ; il fut un artisan majeur du projet du Lac et des Aubiers dans les années 60. 

Et aussi. Il y aura à Ginko : une rue des Hollandais, une rue des Lendemains, une rue Paule-Marrot (décoratrice), une rue Jean-Royer (architecte bordelais), une rue Marceline-Desbordes-Valmore (poétesse).

Quant au parc niché entre les Aubiers et Ginko, il s'appellera parc Denis-et-Eugène-Bühler, en référence aux paysagistes qui ont réalisé le parc Bordelais.

 

 

Jalons

Auteur(s) : © Sud Ouest

Votre commentaire

Répondez à l'équation : 9 + 5 =